Biographie

Né en 1956, Bernard Bezzina vit entre l’Italie et le Var, non loin de Toulon, dans un atelier en pleine nature. Ce plasticien, à la fois sculpteur et peintre, est aussi, d’une certaine façon, un romancier, et pourquoi pas, un metteur en scène de la matière. Ses créations se racontent, en quelque sorte, jouent un rôle et livrent des secrets.

L’objectif de  Bezzina réside en une quête quasi impossible de l’art total, d’un absolu de la représentation passant par la restitution de fragments d’êtres qui se retrouvent amplifiés. Ce travail d’explorateur requiert la densité de la sculpture.

Bezzina est à la fois un intuitif et un cérébral. Il tient à la notion de « Divition » à laquelle l’ont conduit ses recherches sur la matière. Il déconstruit, fragmente, fait voler en éclat la structure pour ensuite procéder à une ré-union fondamentale. Ainsi va-t-on de la division à « l’ampliation », une sorte d’alchimie qui permet de donner au fragment choisi une puissance d’un nouvel ordre, qui sera une entité indépendante, ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre. Une sorte d’explosion expressive qui dit tout de l’être en ne mettant en scène qu’une partie. La « divition » procède de cette façon-là.