Michel Macréau

1935 (Paris) - Laignes (1995)

Signature de Michel Macréau artiste moderne

Biographie

Michel Macréau est né le 21 juillet 1935 à Paris et connaît une enfance difficile, placé de famille en famille.

Tout jeune adulte, il s’inscrit dans la section Arts du Lycée de Sèvres dont il sort diplômé en 1953. La même année il participe à la réalisation de cartons pour les tapisseries de Le Corbusier sous la direction de Pierre Baudouin. De 1954 à 1956, il suit les cours de Lesbounit, fresquiste à l’Académie de la Grande Chaumière, fameuse école d’art parisienne.

En 1959, il s’installe avec des amis et sa famille dans un vieux château inhabité de la Vallée de Chevreuse  pour former un atelier collectif. C’est là qu’il fera sa première exposition collective après avoir fait évoluer sa technique : il lâche le pinceau au profit du tube de peinture qu’il utilise directement sur la toile. En précurseur, il associe personnages, graphisme et écriture. Il explore une multitude de supports (carton, tissu, bois, drap…) et n’hésite pas à sortir du cadre lorsqu’il compose ses œuvres imprégnées d’étrangeté et de douleur.

Les années 60 sont synonymes de succès qu’il rencontre rapidement grâce à sa première exposition personnelle à la galerie Raymond Cordier en 1962.  Michel Macréau fut fortement inspiré par Pablo Picasso qu’il découvrit dans un livre. On retrouve dans son travail d’ailleurs cette influence dans la composition de ses visages, l’assemblage des couleurs, ou les tracés de ses lignes. Il est obsédé par le corps humain, celui des hommes mais surtout celui des femmes dont il peint les organes de manière symbolique.

C’est à partir de 1972 que les doutes s’installent et qu’il tombe dans une dépression qui lui fera faire quelques longs séjours à l’hôpital. L’arrivée de la figuration libre dont on le considère précurseur et l’émergence de nouveaux artistes comme Jean-Michel Basquiat ou encore Robert Combas dans les années 80, lui permette de reprendre confiance dans sa démarche picturale.

Il rencontre le marchand Alain Margaron qui défend avec ferveur son oeuvre aujourd’hui encore. Ce soutient permettra à l’artiste d’être présent dans les plus grandes expositions, des musées notoires et dans les collections d’art les plus importantes.

Il meurt à l’âge de 60 ans le 19 novembre 1995 à Laignes.